CONFESSION D’AUGSBOURG


CONFESSION D’AUGSBOURG
CONFESSION D’AUGSBOURG

CONFESSION D’AUGSBOURG

Confession fondamentale des Églises luthériennes présentée le 25 juin 1530 dans ses versions allemande et latine, au cours de la diète d’Augsbourg, à Charles Quint, par sept princes luthériens et deux villes impériales libres. L’auteur principal en était Melanchthon, qui se servit des premières considérations de Luther sur la foi. Le but poursuivi était de défendre les luthériens contre les mauvaises représentations qu’on se faisait communément d’eux et de donner de leur théologie une description qui soit acceptable pour les catholiques romains dans le Saint Empire romain germanique. Le 3 août 1530, les théologiens catholiques firent une réponse qu’on appela la Réfutation . L’empereur refusa de recevoir la réponse luthérienne qui lui fut proposée le 22 septembre, mais celle-ci forma la base de l’Apologie de la Confession d’Augsbourg de Melanchthon (1531). La version «non modifiée» de la Confession de 1530 a toujours fait autorité chez les luthériens, mais les partisans de la doctrine eucharistique de Zwingli et de Calvin reconnaissaient une édition modifiée, préparée par Melanchthon (la Variata de 1540).

La Confession d’Augsbourg initiale contient vingt-huit articles. Les vingt et un premiers exposent la doctrine luthérienne globale, pour montrer que les luthériens «ne divergent pas sur un seul article de la foi de l’Église catholique». Les sept autres articles discutent des «abus» qui se sont glissés dans l’Église occidentale pendant les siècles qui ont immédiatement précédé la Réforme: la communion sous une seule espèce, le célibat des prêtres, la messe comme sacrifice expiatoire, la confession obligatoire, le rôle attribué aux institutions et aux moyens humains dans l’acquisition du mérite et dans l’obtention de la grâce, les abus liés au monachisme, et l’autorité grandissante des évêques.

La Confession fut traduite en anglais en 1536 et eut une influence très nette sur les Trente-Neuf Articles de l’Église anglicane et sur les Trente-Cinq Articles de la religion méthodiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Confession d'Augsbourg — La confession d Augsbourg est le texte fondateur du luthéranisme présenté le 25 juin 1530 à Charles Quint lors de la Diète d Augsbourg. Sommaire 1 Présentation et rejet de la Confession 2 Le contenu de la Confession 2.1 Les 28 articles …   Wikipédia en Français

  • APOLOGIE DE LA CONFESSION D’AUGSBOURG — L’une des confessions luthériennes qui servit à défendre et à élaborer la Confession d’Augsbourg , écrite par Melanchthon en 1531. La première version de l’Apologie fut rédigée à la hâte et présentée le 22 septembre 1530, à la diète d’Augsbourg,… …   Encyclopédie Universelle

  • Église de la Confession d'Augsbourg — Église évangélique luthérienne Les Églises évangéliques luthériennes, sont des Églises protestantes de tradition luthérienne, dont la foi s exprime dans les livres symboliques du luthéranisme, à savoir, en plus des trois credo classiques :… …   Wikipédia en Français

  • Confession d'Ausbourg — Confession d Augsbourg La confession d Augsbourg est le texte fondateur du Luthéranisme présenté le 25 juin 1530 à Charles Quint lors de la Diète d Augsbourg. Sommaire 1 Présentation et rejet de la Confession 2 Le contenu de la Confession 2.1 Les …   Wikipédia en Français

  • confession — [ kɔ̃fesjɔ̃ ] n. f. • 980; lat. ecclés. confessio → confesser 1 ♦ Déclaration, aveu de ses péchés que l on fait à un prêtre catholique, dans le sacrement de la pénitence. ⇒ confesse, pénitence. Confession sincère. ⇒ attrition, contrition,… …   Encyclopédie Universelle

  • AUGSBOURG — Fondée en AUGSBOURG 15 par Drusus, sous le nom de Colonia Augusta Vindelicorum, «la plus brillante colonie de la province de Rhétie» (Tacite), Augsbourg est un centre militaire et commercial important sur la via Claudia. Ville épiscopale, vers… …   Encyclopédie Universelle

  • Augsbourg — Pour les articles homonymes, voir Augsbourg (race de poule). Demande de traduction …   Wikipédia en Français

  • Confession de Torgau — C est dans ces locaux de l ancien bailliage de Torgau qu en mars 1530 les actes de la Confession furent rédigés et signés. La confession de Torgau, publiée en mars 1530, est la proclamation par laquelle la pratique religieuse a été réformée en… …   Wikipédia en Français

  • CONFESSION — s. f. Aveu, déclaration que l on fait de quelque chose. Confession sincère, franche, ingénue. Confession forcée, extorquée. Vous demeurez d accord par votre propre confession que... Désirez vous une plus ample, plus entière, plus franche, plus… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • confession — (kon fè sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f. 1°   Déclaration que l on fait de ses péchés au prêtre catholique. •   Il disait qu il ne mourrait jamais sans confession, SÉV. 398. •   Nous ménageons de lui faire faire une bonne confession,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.